Lexique

Accueil Page précédente




 


Contrôle dynamique de conduite (ESP)

Signaler une erreur


L’ESP : de bonnes trajectoires dans toutes les conditions

Selon les conditions climatiques, l’état de la route ou les aléas rencontrés, la conduite d’une voiture peut se révéler compliquée. Le sous-virage, le survirage ou, dans un autre domaine, l’évitement d’urgence d’un obstacle sont des situations qui nécessitent du sang-froid et un "bon coup de volant". Malheureusement, cela s’avère parfois insuffisant et c’est à ce moment bien précis qu’a lieu l’accident.

Mission : protéger

Prévenir plutôt que guérir, tel est le but de l’ESP. Contrairement aux systèmes passifs comme la ceinture de sécurité ou l’airbag qui ne se déclenche que lors d’un choc, l’ESP intervient dès que le conducteur perd le contrôle de son véhicule dans un virage ou lors d’une manœuvre d’évitement. L’ESP est un système de sécurité active qui apporte un réel plus par rapport aux seuls ABS et antipatinage. En effet, il reprend et améliore la capacité de freinage de chaque roue du premier et emprunte au second, le contrôle moteur qui permet de diminuer le régime pour remettre le véhicule sur sa trajectoire.

"Une technologie aboutie"

Sur le plan technique, l’ESP est avant tout un calculateur. Grâce à une batterie de capteurs situés au niveau du volant et des roues, il compare le comportement du véhicule avec les consignes du conducteur et détecte toute perte d’adhérence. L’ESP veille en permanence ; néanmoins, méfiez-vous car il ne remplacera jamais le conducteur. Si à l’approche d’un virage, vous ne tournez pas le volant, vous quitterez la route.
Notre avis :  . Voitures de Collaborateurs .  . Voitures de Collaborateurs .  . Voitures de Collaborateurs .  . Voitures de Collaborateurs .  . Voitures de Collaborateurs .


Ce système devrait équiper toutes les automobiles.